Les origines

Les origines

La plus ancienne relation qui nous soit parvenue date de plus de 5000 ans. Mais on peut penser que l'usage des plantes médicinales est encore antérieur. Les gens se soignaient avant qu'existe l'écriture, et pendant des millénaires, ils se sont efforcés de combattre maux et maladies. Autrefois, ceux qui avaient la mission de soigner, étaient prêtres, chamans, sorciers ou guérisseurs, en l'occurrence ceux, peu nombreux, que l'on croyait capables d'établir des relations avec les forces de la nature et de l'univers. Ces précurseurs de la médecine chantaient aussi des incantations pour détourner le mauvais sort et chasser la maladie. Les médecins Egyptiens trépanaient leurs patients pour que les mauvais esprits porteurs de maladies sortent par ces trous, tout en implorant les dieux, par des prières et des chants, d'accorder la rémission.
Dans les premiers temps, les hommes procédaient à la détermination des plantes consommables par essais successifs, et découvraient ainsi progressivement celles ayant des vertus médicamenteuses. On les cherchait, les cueillait, les séchait soigneusement pour les conserver. Chemin faisant, les plantes porteuses de poisons furent identifiées et l'homme se servit de leurs sucs pour rendre mortelles les blessures des javelots, lances et flèches.
L'espérance de vie était courte en ces temps reculés où les hommes se trouvaient confrontés à d'interminables épreuves. Ils supportaient les petits problèmes de santé, tel les douleurs articulaires, les infections dentaires, la constipation et la diarrhée, comme inhérents à l'existence même, et les négligeaient. Quant aux troubles graves, on les attribuait à l'intrusion d'un esprit diabolique dans le corps ou l'esprit de ceux qui en étaient victimes, ou encore à une évidente offense aux dieux. On nettoyait la blessure d'un chasseur ou d'un guerrier et on la pansait avec des feuilles propres, et si l'infection la gagnait, ce ne pouvait être qu'injonction divine.
On utilisait les plantes médicinales pour soigner les blessures et les maladies avec un accompagnement d'incantations, de danses frénétiques et de roulements de tambours, destinés à se ménager la bienveillante intervention des dieux et à chasser les esprits malins porteurs de maladies. Pendant que les tisanes faisaient leur effet, les patients trouvaient un certain réconfort à ces rituels sorciers; alors tranquillisés, ils étaient convaincus de bénéficier de l'intervention divine.
Ainsi les guérisseurs des temps anciens, qui s'occupaient à la fois de l'esprit et du corps, sont-ils à l'origine de la médecine holistique.

 


Le passé ressurgit

Franchissons quelques siècles pour remarquer que la prévention, longtemps décriée par la médecine occidentale, est en train de reprendre ses droits. Quelques compagnies d'assurance commencent à rembourser des mini check-up, des examens de contrôle périodiques et même des régimes et des prescriptions portant sur le mode de vie.
Les méthodes de la médecine antique se basaient toutes sur la prévention, s'intéressant d'abord aux équilibres internes et externes, et ensuite seulement à une affection particulière. Lors des évaluations et des diagnostics, on prenait en considérations bien d'autres aspects sur les symptômes apparents. Dans toutes les traditions médicales anciennes, les médecins prenaient le temps de prendre connaissance de tout ce qui pouvait influencer la santé des malades, états émotifs, tensions physiques et mentales, nourritures et boissons, vie active ou sédentaire, et même environnement et climat. Et ensuite seulement, ils prescrivaient des traitements, dont les tisanes en faisaient partie.
De nos jours, les médecins qui ont reçu un enseignement sur les systèmes traditionnels chinois ou indiens, continuent à appliquer une médecine naturelle très élaborée, bien adaptée à l'organisme humain. Ces deux approches, chinoise et indienne, sont à la base des applications modernes des plantes médicinales
dans le domaine de la santé.

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

×