L'appareil circulatoire

L’appareil circulatoire

 

Il est constitué d’un ensemble d’organes ayant pour fonction :

- d’apporter l’oxygène et les substances nutritives aux cellules, aux organes et aux tissus;

- d’éliminer les substances de rejet sécrétées par le métabolisme;

- d’apporter en permanence, par le biais du sang et de la lymphe, une homéostasie qui maintient un équilibre constant (température interne, pH, pression osmotique).

1. Le cœur : sa partie essentielle est le myocarde (muscle creux), dont les contractions et les extensions envoient dans l’organisme un flux sanguin chargé d’oxygène avant de le ramener pour le verser dans les poumons, où il se recharge en oxygène.

2. Les artères coronaires : elles se détachent de l’artère aorte et traversent l’épaisseur du myocarde. Elles sont chargées d’apporter à la « pompe cardiaque » l’oxygène et les éléments nutritifs essentiels à son fonctionnement.

3. Le système artériel : il constitue le système de distribution du sang dans l’organisme. Partant de l’aorte, outre les artères coronaires, on trouve les artères carotides (vers la tête), sous-clavières (des membres supérieurs, intercostales (du thorax), rénales (des reins) etc. Leur diamètre se rétrécit progressivement pour pénétrer dans les organes, où elles se divisent en vaisseaux, et ainsi à l’infini, jusqu’à devenir des artérioles (minuscules) d’où part le réseau de vaisseaux capillaires (microscopiques). Ces derniers transportent vers les cellules le liquide interstitiel (assurant leur nutrition), qui revient ensuite vers le cœur par les vaisseaux lymphatiques et veineux (de plus en plus grands).

4. Le système veineux constitue le réseau qui ramène le sang vers le cœur. Les veines ont une fonction de réservoir de sang que n’ont pas les artères.

Dans les artères, le sang est propulsé par la pompe cardiaque, induisant une pression perceptible sous la forme du pouls. Cette pression sanguine se poursuit jusque dans les capillaires. Dans les veines, la progression du sang se fait par la combinaison de plusieurs mécanismes : contractions musculaires, aspiration cardiaque, etc.

Les affections circulatoires

Elles ont très souvent un caractère chronique et sont aggravées par une mauvaise hygiène de vie. C’est pourquoi la prévention prend ici toute sa place : une activité physique régulière, une alimentation équilibrée, une consommation très modérée de tabac et d’alcool en sont les éléments principaux. Mais la phytothérapie combinée à la nutrithérapie constitue une aide précieuse à ne pas négliger.

1. Les troubles du système artériel

. Hypertension : augmentation de la pression maxima (plus de 16), qui correspond à la force de contraction du cœur. Les symptômes sont très discrets et passent le plus souvent inaperçus : céphalées, vertiges, bourdonnements d’oreilles, essoufflement après effort. Le meilleur mode de détection est la prise régulière de la tension.

. Hypotension : diminution de la pression maxima (moins de 11). Les symptômes sont la fatigue et les vertiges.

. Angine de poitrine : maladie consécutive à un rétrécissement des artères coronaires se manifestant par une douleur intense dans la poitrine.

. Artérite : nom commun des lésions artérielles d’origine inflammatoire et dégénérative conduisant à un épaississement des parois des artères puis à leur oblitération partielle ou totale. L’artérite des membres inférieurs se manifeste par des fourmillements et des pieds froids puis par des douleurs vives à la marche au niveau des mollets.

. Artériosclérose : forme d’artérite liée au vieillissement des artères (parte d’élasticité et de souplesse)

. Athérosclérose : obstruction progressive des artères par des plaques d’athérome constituées principalement de cholestérol sanguin. S’y ajoutent des fibrinogènes, des plaquettes, des cellules sanguines et du calcium jusqu’à constituer une gangue rigide bloquant le passage du sang. La maladie affecte les artères coronaires, les artères du cerveau, du rein et des membres inférieurs.

. Excès de cholestérol : le cholestérol est une substance lipidique indispensable à la vie qui sert à la synthèse des parois cellulaires et à celle de certaines hormones. Il est présent dans les cellules, les tissus et les liquides de l’organisme. Il est fabriqué par le foie à partir des graisses contenues dans l’alimentation. Une partie est mise en circulation dans le sang pour être utilisée par l’organisme, l’autre partie étant utilisée pour la fabrication des sels biliaires. L’excès de cholestérol est le principal responsable de la constitution des plaques d’athérome. Le taux normal se situe entre 1,7 et 2 g de litre de sang.

2. Les troubles de la circulation veineuse

. Jambes lourdes : symptôme d’une insuffisance veineuse se traduisant par des fourmillements et un gonflement localisé (soulagé par le repos).

. Varices : elles sont le signe apparent d’une insuffisance veineuse chronique due à une altération des valvules qui sont chargées d’empêcher le sang veineux de refluer vers le bas. La conséquence est une dilation importante du réseau veineux superficiel pouvant aller jusqu’à l’ulcère variqueux.

. Hémorroïdes : varices localisées dues à une dilatation des veines ano-rectales.

. Œdèmes des membres inférieurs : il s’agit d’un gonflement indolore et sans rougeur provoqué par une infiltration de liquide dans le tissu conjonctif (situé sous la peau et sous les muqueuses).

J’ai volontairement omis les maladies cardiaques sévères nécessitant diagnostic, surveillance et traitements médicaux.

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

×