S

 

 

sac : excroissance bossue à la base de la corolle (Ex : corolle de muflier)

sac embryonnaire : portion de l’ovule situé sous le micropyle, formée de sept cellules et de 8 noyau, et qui donnera, après fécondation, l’embryon

sac pollinique : partie d’une étamine différenciée en un sac contenant les grains de pollen. En principe, il en existe deux par étamine de gymnosperme et quatre par étamine d’angiosperme

sagitté : en forme de fer de flèche

saillant : qui dépasse le bord d’un organe

samare : akène muni d'une aile membraneuse

saprophyte : plante démunie de chlorophylle, vivant aux dépens de matières organiques en décomposition, en association avec un champignon.

sarmenteux : dont les tiges et les rameaux sont allongés, flexibles et ligneux comme ceux de la vigne

scabre : rude au toucher

scalariforme : ressemblant à une échelle. Se dit des vaisseaux dont les ponctuations sont disposées comme les barreaux d’une échelle

scarieux : se dit d'un organe de structure membraneuse, souvent translucide.

sclérenchyme : tissu de soutien ou de protection, habituellement dur, dont les parois cellulaires sont épaissies régulièrement par des dépôts de lignine

sclérification : dépôt de lignines sur les parois des cellules constituant des tissus autres que le bois

scorpioïde : qui est enroule ou courbé en forme de queue de scorpion

segment : division d'un limbe foliaire profondément découpé. Dans un limbe plusieurs fois penné, on donne le nom de segments foliaires aux dernières subdivisions reconnaissables

semi-infère : se dit d'un ovaire dont seule la moitié inférieure est enfoncée dans le réceptacle et y adhère

sépale : pièce du verticille externe du périanthe, élément du calice

 

sépaloïde : se dit d’une pièce florale, en général un pétale, qui mime un sépale

septicide : mode de déhiscence d’une capsule lorsque l’ouverture se réalise suivant les lignes de soudure initiale des carpelles

septifrage : qui s’ouvre par la rupture des cloisons suivant deux fentes parallèles aux placentas, de part et d’autre de ceux-ci

septum : cloison séparant deux parties d’un organe, ou des tissus

sérotineux : s’ouvrant très tardivement

sérrulé : denticulé en scie

sessile : dépourvu(e) de pétiole, de pédicelle ou de pédoncule

sétacé : qui a la consistance d'une soie de porc.

silicule : petite silique dont la longueur n’excède pas beaucoup la largeur (moins de 3 fois plus longue que large).

silique : fruit sec, allongé, cylindrique ou aplati, s’ouvrant en deux valves et laissant les graines appliquées plus ou moins intimement contre une cloison membraneuse qui persiste après la chute des valves. La silique se distingue de la silicule car elle est plus de 3 fois plus longue que large.

sillonné : marqué par une ligne longitudinale.

simple : se dit d'une feuille non subdivisée en folioles, d'une tige non ramifiée, d'une inflorescence non composée

sinué : dont le limbe présente des échancrures arrondies à peine marquées

sinus : échancrure séparant deux lobes .

siphonostèle : structure de la tige de certaines Ptéridophytes. Cylindre central comportant un anneau ligneux entourant la moelle

soie : poil long et raide

somatique : relatif au soma, c’est-à-dire à l’ensemble des cellules non reproductrices de l’organisme (opposé à germinal ou germinatif)

sore : chez les fougères, groupe de sporanges bien délimité vis-à-vis des autres

souche : partie souterraine de la tige des plantes vivaces

sous-arbrisseau : arbrisseau nain dont la taille est inférieure à 50 cm environ

spadice : inflorescence des aracées constituée d'un axe charnu, épais, portant des verticilles de fleurs sessiles et entouré par une spathe

spathe : bractée membraneuse ou foliacée entourant complètement une fleur ou une inflorescence avant leur épanouissement

spatulé : se dit d'un organe élargi au sommet et atténué vers le bas

spermoderme (ou épisperme) : tégument de la graine

spiralée : caractérise la structure d'une fleur dont les pièces ne sont pas groupées en verticilles concentriques mais insérées à des niveaux différents du réceptacle en des points reliés entre eux par une spirale

sporange : organe dans lequel se forment les spores

staminal : qui se rapporte aux étamines (Ex : tube staminal : organe résultant de la soudure latérale des filets des étamines)

spinescent : se terminant en épine faible

sporangiophore : support des sporanges de certains ptéridophytes. Axes spécialisés portant les sporanges chez certaines ptéridophytes.

spore : organe de la reproduction asexuée se formant dans un sporange

sporocyste : vésicule sporifère se produisant à partir du mycélium ou à partir de l'œuf de certains champignons oomycètes que l'on nomme souvent sporange et où les spores se produisent par fragmentation

sporoderme : terme peu utilisé qui désigne l'ensemble des enveloppes entourant le cytoplasme des méiospores et grains de pollen

sporogenèse : développement des tétraspores

sporogone : appareil producteur des spores chez les bryophytes. C’est le sporophyte des bryophytes, vivant sur le gamétophyte

sporophylle : chez les fougères, organe de nature foliaire à l'origine, qui se spécialise et supporte un ou plusieurs sporanges

sporophyte : phase de l'évolution individuelle d'un archégoniate correspondant à la génération ou forme du végétal qui porte les tétrasporanges c'est-à-dire les organes non sexués. Les cellules des plantes à cet état morphologiquement distinct contiennent un nombre de chromosomes double de celui contenu dans les cellules du gamétophyte. Le sporophyte reprend une portion du cycle vital de la plante depuis la fécondation jusqu’à la formation des éléments reproducteurs venant de subir la méiose (ou réduction chromatique). Par exemple chez les fougères, c’est la plante feuillée à l’exclusion des spores et du prothalle. Le sporophyte porte les spores qui commencent le gamétophyte. Le sporophyte se confond à peu près avec le soma.

sporopollénine : substance constituée de hauts polymères oxydés de caroténoïdes et d’esters de caroténoïdes entrant dans la composition de l’exine du sporoderme.

squamiforme : en forme d’écaille

staminal : qui se rapporte aux étamines.

staminée : qui possède des étamines

staminode : petit organe floral écailleux ou pétaloïde interprété comme le résultat de l'avortement d'une étamine et de sa modification.

stèle : terme général désignant les faisceaux conducteurs dans une tige ou une racine

stigmate : extrémité libre du carpelle ou du style, portant généralement des papilles et plus ou moins visqueuse (flèche de droite)

stipité : qui est surélevé, porté par un petit pied (Ex : gynécée de la fleur de certains saules)

stipule : appendice foliaire généralement disposé en nombre pair, le plus souvent de nature foliacée ou membraneuse, situé de part et d'autre de la tige au niveau d'insertion de la base du pétiole (ou du limbe dans le cas de feuilles sessiles)

stolon : tige rampante, apparaissant souvent comme un long rejet au départ d'une rosette de feuilles ou du collet et s'enracinant généralement au niveau des nœuds

stomate : ouverture microscopique dans l’épiderme des végétaux. Ce sont les organes de respiration et de transpiration chez les plantes

strobile : synonyme de cône

style : partie du gynécée prolongeant l'ovaire et portant le(s) stigmate(s) (flèche de gauche)

sub- : préfixe signifiant presque

subdistique : presque distique.

suber (ou liège) : écorce secondaire périphérique constituée de tissu mort; il est produit par le phellogène.

subéreux : qui porte du liège.

subérine : substance organique qui entre dans la composition du liège

subglobuleux : presque globuleux

subsessile : à pétiole ou pédicelle très court

submergé : se dit d'une plante ou d'un organe croissant sous la surface de l'eau

subopposé : se dit d'organes ou d'éléments (en général, feuilles ou folioles) attachés presque au même point, par paires, de part et d'autre d'un axe.

suborbiculaire : presque circulaire

subulé : linéaire à la base et se terminant comme une alêne (poinçon effilé servant à percer les cuirs). Exemple de la feuille du g énévrier ou du rubannier (Sparganium angustifolium)

suffrutescente : plante dont la partie inférieure des tiges est ligneuse sur une longueur de quelques dizaines de centimètres et résiste seule à la gelée, et dont les branches herbacées périssent tous les ans.

supère : qualifie un ovaire libre du réceptacle sauf en son point d'insertion basilaire

symplaste : ensemble des protoplastes d'un organisme végétal pluricellulaire, reliés les uns aux autres par des plasmodesmes.

sympodial : se dit d’un axe (tige ou racine) qui est formé par la croissance successive, non pas de la même extrémité mais de plusieurs pousses latérales qui se relayent successivement.

syncarpe : gynécée composé d’un ensemble de carpelles soudés en un ovaire. Se dit également d’un fruit composé résultant de la juxtaposition de nombreuses drupéoles

synanthérie : soudure des étamines au niveau des anthères

synergides : les deux cellules du sac embryonnaire des Angiospermes qui flanquent l'oopshère au pôle micropylaire.

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

×