P

 

 

paillette : petite écaille membraneuse plus ou moins translucide caractéristique de l'inflorescence de certaines astéracées; en l'occurrence, de nombreuses paillettes peuvent ainsi être insérées entre les fleurs

palmatifide : se dit d’une feuille à nervation palmée, découpée en lobes profonds atteignant environ le milieu de chaque demi-limbe

palmatilobée : se dit d'une feuille à nervation palmée et découpée en lobes arrondis n’atteignant pas le milieu de chaque demi-limbe

palmatipartite : se dit d’une feuille à nervation palmée, découpée en lobes souvent aigus dépassant le milieu de chaque demi-limbe

palmatiséquée : se dit d’une feuille à nervation palmée, découpée en lobes aigus partageant le limbe jusqu'au pétiole et non articulés à leur base

palmée :

a) se dit de la nervation d'une feuille dont le limbe foliaire présente des nervures primaires (généralement 4 - 5) divergentes à partir du sommet du pétiole, c'est-à-dire disposées en éventail ;

b) se dit aussi d'une feuille composée de folioles disposées comme les doigts d'une main

palustre : qualifie une espèce adaptée à un substrat marécageux ou gorgé d'eau

panicule : inflorescence composée, constituée d'un axe allongé sur lequel sont insérées des inflorescences simples à fleurs pédicellées; une panicule peut donc être une grappe de grappes, une grappe de cymes, une grappe d'épillets, une grappe d'ombelles,...

papille : émergence externe d'une cellule ou d'un groupe de cellules épidermiques caractéristique de certains organes (Ex : des papilles stigmatiques)

papilleux : couvert de papilles

papillionacée : qualifie la corolle très particulière dans la famille des fabacées ou papilionacées. Les 5 pétales de la fleur sont très différenciés : l'un, recouvrant, est l'étendard (1); deux autres, libres et latéraux, sont les ailes (2); les deux derniers, inférieurs, inclus entre les ailes, plus ou moins soudés entre eux, constituent la carène (3). Ex. de végétaux ayant des fleurs à corolle papillionacée : le haricot, le lupin, le pois de senteur

pappus : chez certains Astéracées, calice modifié en une couronne d'arêtes, d'écailles ou de poils (soies) surmontant l'ovaire; dans ce dernier cas, le pappus est accrescent et deviendra une aigrette surmontant l'akène à maturité

papyracée : qui a la consistance du papier

paracarpe : terme peu usité qui qualifie un gynécée syncarpe formé de carpelles ouverts soudés bord à bord

parallèle (nervation) : se dit de la nervation d'une feuille lorsque celle-ci possède des nervures plus ou moins nombreuses, indépendantes et courant sensiblement parallèlement les unes aux autres

paraphyse : poils allongés et stériles se développant parmi les asques ou basides de l’hyménium des champignons

parasite (plante) : se dit d'une plante dépourvue de chlorophylle et dépendant obligatoirement d'une autre aussi bien pour son alimentation minérale que pour son alimentation organique

parcheminée : qui à la consistance et la texture du parchemin

parenchyme : tissu végétal conjonctif peu différencié constitué de cellules vivantes dont la paroi squelettique toujours primaire est mince et de nature pecto-cellulosique

pariétale : disposé contre la paroi. Voir aussi à Placentation

paripennée : quand la feuille composée pennée ne se termine pas par une foliole

parthénocarpie : développement de fruits sans qu’il y ait eu fécondation des ovules

pauciflore : comportant un petit nombre de fleurs

pectine : polysaccharide gélifiant contenu dans des organes végétaux, notamment dans les fruits. La pectine constitue le ciment qui unit les cellules entre elles.

pédalé : en forme de pédale. Décrit un type de ramification des nervures (d'une feuille) : deux nervures principales divergent au sommet du pétiole, et portent chacune une séquence de nervures secondaires

pédicelle : support immédiat ou petite axe de la fleur dans les inflorescences complexes et portant la fleur à son sommet

pédoncule : axe d’une inflorescence sur lequel sont insérés les pédicelles, ou axe d’une fleur solitaire

pelté : se dit d'un organe orbiculaire fixé approximativement par le centre (Ex : une feuille peltée)

pennatifide : feuille à nervation pennée et dont les échancrures atteignent environ le milieu de chaque demi-limbe

pennatilobé : feuille à nervation pennée, à divisions assez profondes, mais n'atteignant pas le milieu de chaque demi limbe

pennatipartite : feuille à nervation pennée, découpée en lobes ordinairement aigus atteignant presque la nervure médiane

pennatiséquée : feuille à nervation pennée, dont les échancrures profondes délimitent deux rangées de segments séparés par des sinus atteignant la nervure médiane

penne : chez les Fougères, segment de premier ordre d'une fronde composée

pennée : se dit d'une feuille simple ou composée dont les nervures secondaires ou les folioles dont disposées de chaque côté de la nervure médiane comme les barbes d'une plume

penninerve : feuille dont le pétiole se prolonge en une nervure moyenne qui émet, à droite et à gauche, de distance en distance, dans toute sa longueur des nervures secondaires disposées comme les barbes d’une plume

pentamère : à cinq divisions ou parties

pépin : nom donné aux graines contenues dans les baies (raisins, groseilles, etc.)

perfoliée : se dit d'une feuille sessile dont le limbe est traversé par la tige

périanthe (ou périgone) : l'ensemble des pièces des enveloppes florales (calice et corolle) qui entourent l'androcée et/ou le gynécée

péricarpe : ensemble des enveloppes du fruit provenant de la transformation de l'ovaire. Le péricarpe se compose de trois couches : épicarpe, mésocarpe, endocarpe

péricline : d'orientation parallèle à la surface

péricycle : assise des cellules les plus externes du cylindre central, immédiatement en dedans de l’endoderme, dans les tiges et dans les racines.

périderme : tissu de revêtement d'origine secondaire de la tige, dont l'assise externe est subérifiée (voir phelogène)

périgone : enveloppe florale comprenant des pièces toutes semblables, c'est-à-dire formée de tépales

périgyne : organisation d’une fleur dont le périanthe et les étamines sont fixés sur une coupe réceptaculaire non soudée à l’ovaire. Au fond de cette coupe, l’ovaire est semi-infère

périsperme : tissu de réserve contenu dans la graine, issu du nucelle : c'est un tissu diploïde maternel

péristome : ouverture du sporogone des Mousses, garnie d'une couronne de dents et capable de mouvements hygroscopiques assurant la dispersion des spores

persistant : se dit d'un organe restant en place au-delà du terme où d'autres sont caducs. Dans le cas de feuilles, leur durée de vie s'étend sur plusieurs saisons y compris la - ou les - saison(s) défavorable(s)

personné : corolle en forme de masque à deux lèvres, inférieure et supérieure, dont la gorge est fermée par une saillie appelée palais

pétale : pièce du verticille interne du périanthe, élément de la corolle

pétaloïde : organe ayant la forme et la couleur ordinairement vive d'un pétale

pétiole : partie inférieure d'une feuille portant le limbe (flèche du bas)

pétiolé : pourvu d’un pétiole

pétiolulé : pourvu d'un pétiolule, petit pétiole portant une foliole chez une feuille composée (flèche du haut)

phanérogames : plantes chez lesquelles les organes reproducteurs, étamines et pistils, sont apparents (fleurs) par opposition aux cryptogames

phelloderme : parenchyme secondaire né de l’activité vers l’intérieur du phellogène (ou cambium externe), et constituant un dépôt centrifuge. Il comprend principalement des éléments parenchymateux avec parfois du sclérenchyme et du collenchyme

phellogène (ou assise subéro-phellodermique, cambium) : assise qui occupe dans la tige ou la racine une position variable et forme vers l’extérieur un manchon de cellules aux parois subérifiées et qui constituent un tissu de protection appelé liège ou suber ; vers l’intérieur le phellogène forme un tissu vivant, le phelloderme, qui joue un rôle assimilateur ou de réserve. L’association suber + phelloderme s’appelle périderme.

phloème : tissu conducteur des végétaux vasculaires, conduisant la sève élaborée ; le phloème secondaire est le liber

photosynthèse : synthèse de matière organique réalisée, à l'aide de l'énergie lumineuse, par les végétaux chlorophylliens

phototropisme : réaction d'orientation des différentes parties d'une plante par rapport aux rayons lumineux

phragmoplaste : corps intermédiaire vacuolaire que l’on aperçoit entre deux noyaux en voie de reconstitution après la mitose, dans une cellule vivante, et au sein duquel se forme la membrane de séparation

phyllidie : organe jouant le rôle des feuilles et en présentant l’aspect chez les plantes vasculaires

phylloïde : en forme de feuille

phyllotaxie : mode de disposition des feuilles le long de la tige

phylogenèse (ou phylogénie) : étude de la formation et de l'évolution des espèces en vue d'établir leur parenté

phylogénie : voir phylogénèse

phylum : ensemble de races, d’espèces ou de genres, présents et passés, ayant des caractères communs et associés entre eux par des liens de filiation

physiologie : partie de la biologie qui étudie les fonctions des êtres vivants

pilifère : qui porte des poils

pisiforme : qui a la forme d’un pois

pistil (ou gynécée) : partie femelle d'une fleur, constituée d'un ou de plusieurs carpelles, du ou des styles et stigmates

pistillée (ou carpellée) : Fleur unisexuée femelle, n’ayant que le pistil

pivotante (racine) : se dit d'une racine principale (ou pivot) toujours plus importante que les autres, et s’enfonçant perpendiculairement dans le sol. Cette racine principale assure à elle seule l'ancrage de la plante, et souvent la mise en stock de réserves

placenta : portion interne des fruits ou des carpelles sur laquelle s’insèrent plus ou moins immédiatement les ovules

placentation : mode d’insertion des ovules dans l’ovaire ou des graines dans le fruit. Elle peut être libre, axile (b), centrale (c et d) ou pariétale (a et e)

plagiotrope : qui pousse obliquement ou horizontalement mais non verticalement

plasmodesme : filament protoplasmiques traversant les membranes cellulaires par leurs ponctuations pour joindre, entre elles, deux cellules contigües

plastochrone : temps qui s’écoule entre l’apparition de deux nœuds successifs dans la genèse d’une tige (période qui sépare l'initiation de deux feuilles successives)

pleureur : qualifie le port d’un arbre dont les branches et les rameaux retombent vers le sol

plumeux : se dit d'un poil long et raide (soie) portant des ramifications disposées comme les barbes d'une plume d'oiseau

poil : production épidermique formée d'une ou de quelques cellules

pollen : ensemble des grains produits par les anthères des étamines ; poussière fécondante très fine, souvent jaune, constituée de grains microscopiques

pollinisation : transport du pollen de l'étamine aux stigmates du pistil chez les angiospermes ou à l'ovule chez les gymnospermes

polyadelphe : fleur dont les étamines sont plus ou moins étroitement soudées entres elles, de manière à former plusieurs faisceaux

polygame : plante qui porte à la fois des fleurs mâles, des fleurs hermaphrodites et des fleurs femelles

polygamie : cas d'une plante polygame

polymérisation : union de plusieurs molécules identiques pour former une molécule plus grosse et notamment une macromolécule

polyphylétisme : ensemble de formes constituant plusieurs séries phylogénétiques

polysperme : fruit contenant de nombreuses graines (dérivées de nombreux ovules). Ex. le fruit du cacaoyer est un fruit polysperme.

polystèle : structure vasculaire qui se rencontre chez certaines ptéridophytes où coexistent, sur une même section de tige, plusieurs stèles indépendantes, chacune délimitée par son propre péricycle.

polystémone : fleur à étamines en nombre plus que double de celui des pétales

poricide : caractère d'une déhiscence qui se traduit par l'apparition de petits trous (ou pores) au sommet du fruit (comme dans le cas de la capsule du pavot) ou au sommet des loges d'une anthère (comme c'est le cas chez la pomme de terre)

pousse : bourgeon passant à l'état de branche ; branche très jeune

préfeuille : petite feuille se trouvant fixée sur la partie inférieure d'un rameau ou pédicelle floral, au dessous de la fleur. Ne pas confondre avec la bractée à l'aisselle de laquelle nait le rameau floral

primordium : ébauche d'organe encore constituée de tissu méristématique ; état sous lequel se présente un organe, tout à fait au début de sa différenciation

procambium : ensemble de cellules méristématiques primaires qui sont à l’origine des premiers éléments du xylème et du phloème primaires

procaryote : règne d’organismes unicellulaires dont le matériel génétique n’est pas renfermé dans un noyau et qui se multiplient par scissiparité. Les procaryotes regroupent les bactéries et les archéobactéries.

propagule : organe permettant la multiplication et la dissémination végétatives des végétaux ; terme surtout utilisé chez les Algues et les Bryophytes

protéine : macromolécule constituée par l'association d'acides aminés reliés par des liaisons peptidiques

prothalle : gamétophyte des ptéridophytes. Il s’agit généralement d’une lame cellulaire verte provenant de la germination de la spore chez les cryptogames vasculaires (fougères, lycopodiacées), et sur laquelle se développent les organes mâles (anthéridies) et les organes femelles (archégones)

protiste : règne mal délimité et hétérogène

protonéma : type de thalle extrêmement simple, chlorophyllien, constitué par des files unisériées de cellules ; constitue le premier stade de développement du gamétophyte des bryophytes

protophloème : ensemble des premiers éléments conducteurs libériens du liber primaire formés par le pro cambium.

protostèle : stèle la plus simple qui soit, comprenant un cylindre axial de bois (sans moelle) entouré d’un manchon continu de liber

protoxylème : premiers éléments conducteurs de l'eau, formés lors de la différenciation de la tige ; ensemble des premiers éléments conducteurs ligneux du bois primaire formés par le pro cambium.

pruine : revêtement cireux de certains fruits et de certaines feuilles

pruineux : se dit d'un organe couvert d'un revêtement apparemment farineux (pruine) s'enlevant facilement au toucher

pseudophylle : fausse-feuille. Appendice foliaire surmontant les gaines de certaines graminées. Fausse-feuille chez les pins.

ptéridophyte : embranchement du règne végétal qui regroupe les filicinées (fougères), les equisétinées (Prêles), les psilotinées et les psilophytinées. Les lycopodiophytes (lycopodes, sélaginelles et isoètes) sont actuellement considérés comme formant un embranchement indépendant

pubérulent : parsemé de poils fins et courts faiblement pubescent

pubescent : couvert de poils fins, courts, mous et peu serrés, formant un fin duvet

pyrénoïde : corps globuleux et protéiques, chimiquement complexes, qui existent au niveau des chloroplastes des algues exclusivement. Des grains d'amidon ou des substances analogues à l'amidon sont souvent déposés autour d'eux. Ils sont également considérés comme des sites de fixation du CO2 et du métabolisme de l'amidon en raison de leur contenu en ribulose-1, 5-biphosphate carboxylase

pyxide : fruit sec (capsule) déhiscent par une fente transversale délimitant deux parties, la supérieure s'enlevant comme un couvercle.

 

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.