Rose

  

 

 

La rose

Rosa gallica officinalis

Les rosiers quasiment sauvages ressemblant fort à nos églantines sont connus depuis l'Antiquité. Les médecins grecs du IIème siècle de notre ère l'utilisaient couramment dans leurs traitements. Galien, par exemple, avait élaboré une recete de crème pour la peau à base de rose. Il semble que Thibaut IV, comte de Champagne, ait rapporté à son tour des croisades une belle ros rouge de Damas, qui est l'ancêtre de bien des variétés modernes de roses. Paraclès utilisait l'eau de rose conte les maux d'oreilles et la cour de Louis IX en faisait grand usage en parfumerie et pour les soins de la peau. Les Arabes ont toujours tenu la rose en très grande estime et l'ont utilisée en médecine et en cuisine.

Noms populaires

Rose de Provins, Rose de France...

Habitat

Autrefois cultivée particulièrement à Provins, Grasse ou Fontenay aux Roses, où il existe aujourd'hui une magnifique collection de roses anciennes, elle vient facilement dans presque toutes les terres de jardin, sauf celles qui sont extrêmement pauvres. Elle est cultivée pou les besoins de la phytothérapie et de la cosmétologie, ainsi que pour l'industrie des parfums, au Maroc, Pakistan, Iran et Bulgarie.

Botanique

Famille des rosacées. Arbustre de 50 cm à 1,50 m de haut, aux tiges épineuses, aux feuilles à cinq folioles dentées. Nombreux pétales veloutés rouge foncé.

Parties utilisées

Boutons, pétales.

Propriétés

Roses pâles : légèrement laxatives, adoucissantes.

Roses rouges : astringentes, toniques, décongestionnantes, antidiarrhéiques.

Indications

Pour toutes les peaux, aussi bien les peaux grasses que sèches, diarrhée (rose rouge), constipation (rose pâle).

 

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.