Ronce

   

 

La Ronce

(Rubus fructicosus)

Les superstitions médiévales donnaient souvent lieu à des pratiques étranges. Pour guérir les éruptions cutanées, par exemple, le malade devait ramper sous les rameaux en forme d'arceaux des ronces. On se figurait que l'affection de la peau se transmettait ainsi au buisson ... pauvres ronces !

Noms populaires

Meuron, mûrier des haies, mûrier sauvage, roumi, catimuron.

Botanique

Plante vivace de la famille des rosacées, pouvant atteindre 2 m de hauteur, à rhizome très ramifié, à rameaux arqués armés d'aiguillons. Fleurs blanches - rosées à 5 pétales et nombreuses étamines. Fruits charnus succulents, formé de petites drupes coalescentes à la base, noir.

Habitat

Lisières et clairières des bois fourrés. Egalement cultivée.

Récolte

Feuilles en juin avant la floraison, fruits de juillet à septembre.

Propriétés

Feuille : astringente, antidiarrhéique, dépurative, anti-inflammatoire. Fruit : nutritif, vivifiant, rafraîchissant.

Usages

Infusion de feuilles fermentées contre la diarrhée, la gastro-entérite, l'enrouement, la gingivite, comme gargarisme contre les inflammations de la gorge et des amygdales, comme succédané au thé noir.

Les feuilles de ronces, mélangées à des feuilles de fraisier, d'aspérule odorante, de framboisier et de fleurs de primevère constituent un agréable thé des familles.

Le jus de fuits pressés convient pour le traitement de refroidissement, de l'entérite et de la diarrhée comme remède diététique.

Sirop de mûres : faire dissoudre dans le jus pressé du sucre à part égale et faire cuire jusqu'à consitance sirupeuse.

Cosmétique : Lavages quotidiens avec de l'infusion de feuilles pour traiter les peaux grasses.

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

×