Caille-lait

 

 

Caille-lait

(Galium verum)

 

Le caille-lait contient une labferment qui fait cailler le lait. Les vachers l'utilisaient autrefois comme présure végétale pour la fabrication du fromage. En Angleterre, il sert à fabriquer le Chester, fromage auquel il donne sa couleur et son goût particulier.

Cette plante est, de plus, un baromètre naturel. A l'approche d'un orage, son parfum est particulièrement fort, de sorte qu'il annonce le mauvais temps.

Cette espèce s'appelle aussi gaillet vrai.

Noms populaires

Fleur de la Saint-Jean, gaillet, herbe à cailler, bon sang, petit muguet,...

Botanique

Plante vivace de la famille des rubiacées. Haute de 20 à 30 cm, à rhizomes horizontal épais et rampant.

Habitat

Prairies sèches, mais aussi marécages et bois clairs.

Récolte

Plante fleurie, de juin à août. Faire sécher en la suspendant à l'ombre par petits bouquets.

Parties utilisées

Fleurs.

Propriétés

Diurétique, vulnéraire, dépuratif, raffermissant des tissus conjonctifs.

Usages

L'infusion de la plante séchée est utilisée pour faciliter l'élimination de l'acide urique en cas d'hydropisie, d'affections rénales et vésicales, de tumeurs glanduleuses, comme dépuratif et pour activer les métabolismes.

Les bains de caille-lait sont indiqués en cas d'éruptions cutanées, d'eczéma et de panaris.

Cuisine aux plantes sauvages : un savoureux beurre aux herbes peut être préparé par adjonction de fleurs et de feuilles du caille-lait.

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

×