Maté

 

 

Le maté

 

Le maté ou Chimarrão est une infusion traditionnelle issu de la culture des indiens Guaranis consommée en Argentine, au Chili, au Paraguay, en Uruguay, au Brésil méridional, au Proche-Orient, au Liban, Syrie et de plus en plus en Turquie. C'est une part très importante de la culture, et il est fréquent dans ces régions de voir des personnes boire le maté dans la rue.

La plante

La plante utilisée, la yerba maté (Ilex paraguariensis), parfois appelé « thé du Paraguay », « thé des Jésuites » ou « thé du Brésil », est une espèce sud-américaine du genre Ilex (comme les houx) et dont les feuilles, que l'on torréfie et pulvérise, fournissent, infusées dans l'eau chaude, une boisson stimulante, aux effets semblables à ceux du café ou du thé.

Origine

Le mot maté utilisé dans les pays hispanophones vient du quechua mathi, qui désigne une sorte de calebasse, récipient traditionnellement utilisé pour boire le maté et toujours utilisé. La prononciation locale, en Argentine, au Paraguay et en Uruguay, transforme le premier son de Yerba en ajoutant une friction. En phonétique, cela donne /'ʃɛrβa/ ou /'ʒɛrβa/. En portugais l'herbe est appelée Erva mate (/'ɛrva 'mati/). Les jésuites, présents au Paraguay pendant deux siècles, développèrent sa culture et l'étendirent dans les pays voisins : Uruguay, Chili, Bolivie, Argentine et dans les provinces sud du Brésil. Le maté est d'ailleurs appelé le thé des jésuites.

Dans trois États du sud du Brésil, celui du Rio Grande do Sul, de Santa Catarina et du Paraná, le maté est connu sous le nom de chimarrão mais sa composition demeure identique.

En Bolivie, le mot « maté » désigne toute infusion de plantes, comme la coca (Erythroxylum coca), la camomille ou l'anis. Par exemple, le tri-maté (ou tres matés) est un mélange des trois plantes citées ci-dessus.

Le stimulant minceur

L’usage médicinal du Maté pour combattre la fatigue mentale et physique est unanimement reconnu. La présence de caféine et de théobromine dans les feuilles de Maté stimule le muscle cardiaque et le système nerveux central, détend les muscles lisses, spécialement ceux des bronches, et agit favorablement sur la circulation sanguine périphérique, ce qui pourrait fort bien expliquer ses indications traditionnelles contre les maux de tête.

Les pharmacopées considèrent le Maté comme un adjuvant à un programme de perte de poids. Les résultats d’essais cliniques menés sur des obèses indiquent que la consommation de maté ralentit la progression du bol alimentaire hors de l’estomac, ce qui augmente la durée du sentiment de satiété et favorise une perte de poids.

Le maté favorise également le métabolisme des graisses grâce à la présence de saponines qui stimulent la thermogenèse (augmentation des dépenses énergétiques de l’organisme).

Le maté représente enfin une source intéressante d’antioxydants capables d’empêcher l’attaque des membranes cellulaires par les radicaux libres.

Associations :

Excès de poids avec appétit normal : maté + ortho siphon (piloselle)

Excès de poids avec cellulite : maté + ananas + reine des prés.

Excès de poids avec destruction des graisses : maté + fèves de cacao + ortho siphon.

Effet de satiété : maté + konjac.

2 votes. Moyenne 3.50 sur 5.

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

×