Guarana

 

 

Guarana

 

Histoire

Cet arbuste, originaire d’Amazonie, est utilisé depuis très longtemps par les indiens Guaranis de l’Uruguay et du Paraguay pour ses vertus stimulantes et fortifiantes. Ses graines entrent dans la composition de boissons énergisantes dont la consommation facilite l’exécution de travaux pénibles.

Il était employé en phytothérapie à l'époque précolombienne pour guérir de nombreux maux, par diverses tribus (Andira, Sateré-Mawé) de la branche Tupi-Gurani. Pour le consommer, les Amérindiens pilent les graines torréfiées et décortiquées avec un peu d'eau pour obtenir une pâte qui est ensuite malaxée et roulée pour former un bâton. Ce bâton est placé au-dessus d'un feu pendant plusieurs mois afin d'en assurer la conservation. Il est ensuite râpé dans une calebasse avec une langue séchée de pirarucu (poisson géant du fleuve Amazone). On y ajoute de l’eau pour en faire le çapo, boisson traditionnelle des Sateré-Mawé. Certains attribuent des vertus aphrodisiaques au guaraná, ses graines contenant des substances tonico-nervines qui agissent sur les centres nerveux encéphaliques, en provoquant une stimulation érogène.

Le guarana était utilisé, à l’époque précolombienne, comme complément alimentaire ainsi que dans la phytothérapie par plusieurs tribus indigènes (Andira, Satere Maué…). Le guarana est traditionnellement utilisé par les Indiens sous forme de bâtons fabriqués à partir des graines légèrement cuites / déshydratées en four d’argile, puis écrasées avec un pilon en bois et pressés à la main en forme de bâtons qui sont fumés pendant trois mois (pour une bonne conservation) avec des bois aromatiques de la forêt.

Pour le consommer, les Indiens le râpent dans une calebasse avec une langue séchée de pirarucu (poisson géant du fleuve Amazone). On y ajoute de l’eau et du miel : c’est la çapo, boisson traditionnelle des Indiens d’Amazonie.

Culture du guarana

Le Brésil est le premier producteur et exportateur mondial de guarana avec environ 2000 tonnes.

70 % de cette production est issu d’hybrides dont la productivité est 20 fois supérieure à celles des souches sauvages. Ce guarana « hybride » est moins riche en caféine que le guarana de souche naturelle et n’est pas équilibrée en tanins: il sert principalement à la production des boissons énergisantes au guarana.

Les 30 % restant, de souches sauvages, poussent exclusivement dans la forêt amazonienne. Cette qualité de guarana, plus riche en caféine et équilibrée en tanins, pectine, oligo-éléments et vitamines est utilisée comme compléments alimentaires et par les laboratoires pharmaceutiques et homéopathiques.

Production de la poudre de guarana

Afin d’obtenir tous les bienfaits du guarana, la transformation des graines en poudre (étape de cuisson/déshydratation et broyage des graines) doit s’effectuer à moyenne température:

- A basse température (ex : séchage au soleil), l’excès de tanins ne s’évapore pas et la guarana obtenu est trop riche en tanins et en saponine. Son goût est alors très amer.

- A haute température (ex : broyage sur des meules de fer), les tanins s’évaporent et sont oxydés. L’effet de la caféine devient prépondérant et n’est plus contrebalancé par celui des tanins. L’absorption de la caféine est alors très rapide et se traduit par une sensation de « coup de fouet » dangereux à terme pour l’organisme.

Le traitement traditionnel (cuisson / déshydratation en fours d'argile, puis broyage sur des meules en pierre) répond à cette exigence de qualité et permet d’obtenir le véritable guarana, utilisé de manière ancestrale par les Indiens d’Amazonie.

Le tonique minceur

Ces effets reposent essentiellement sur la présence d’un taux particulièrement élevé de caféine dans les graines.

La graine contient à très fortes doses une forme de caféine (plus de 4,5 g pour 100 g) parfois appelée guaranine mais aussi d'autres alcaloïdes comme la théophylline (0,4 g) et la théobromine (0,005 g).

Loin devant le café et le thé, le guarana se positionne comme la matière végétale la plus riche en caféine actuellement connue.

La caféine accélère la ‘combustion’ des corps gras, accroît le métabolisme de base des cellules stockées dans l’organisme. Elle stimule d’autre part la libération de catécholamines, dont l’adrénaline, qui permet à l’organisme de brûler plus rapidement ses graisses.

Toutefois, les essais comparatifs entre le guarana et la caféine pure montrent que d’autres constituants agissent pour le guarana et lui confèrent des propriétés que l’on ne peut pas attribuer à la présence de caféine (effets gastroprotecteurs, antidépresseurs, et amélioration générale des performances physiques et intellectuelles).

Les propriétés stimulantes du guarana sont particulièrement intéressantes pour lutter contre les asthénies physiques et intellectuelles qui accompagnent souvent les cures d’amincissement.

En provoquant une stimulation générale de l’organisme, le guarana redonne vitalité et sensation de bien-être, aiguise l’esprit, sans exciter ni altérer le rythme normal du cœur.

C'est donc un psychotrope stimulant, aussi utilisé en médecine traditionnelle chez les indigènes d'Amérique du Sud pour guérir de nombreux maux (tonique, anti-diarrhéique, antinévralgique).

Le guarana est un tonique neuromusculaire qui doit son pouvoir stimulant sur le système nerveux sympathique grâce à sa richesse en xanthines. Les tanins du guarana ont une action astringente et vasoconstrictrice des petits vaisseaux superficiels.

Associations

Surpoids, obésité : guarana + garcinia + orthosiphon

Tonique immédiat : guarana + garcinia

Fatigue chronique : guarana + gelée royale

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.