Les plantes dans la dépression

 

Place aux plantes médicinales dans la dépression !

Le Dr Jean-Michel Morel -phytothérapeute à Besançon- dans un entretien pour Top santé de février 2010, fait le point sur les plantes médicinales actives dans la dépression.

Pour les dépressions réactionnelles, la phytothérapie répond favorablement. La plupart des antidépresseurs sont des inhibiteurs de la recapture de la sérotonine. S’il y a un mauvais fonctionnement d’un neurotransmetteur, les plantes médicinales peuvent être utilisées pour pallier à cette carence « sans effet secondaire, ni addiction. »

Les plantes idoines de la dépression

Parmi les plantes ayant prouvé leur efficacité, le millepertuis (Hypericum perforatum) agit d’une part, en stimulant la sérotonine, d’autre part « il bloque sa destruction et sa recapture et celles des autres neuromédiateurs ». Il existe aussi le safran (Croccus sativus) qui intervient aussi sur la recapture. Des études iraniennes ont montré qu’une cure de 6 semaines du Croccus sativus était tout aussi efficace que l’imipramine sans pour autant en avoir les effets secondaires.

De plus, le Ginseng (Panax ginseng) est actif sur le taux de dopamine et sur un neuromédiateur, le Gaba, réduisant l’angoisse.

Des plantes en complément

Pour le Dr Jean Michel Morel, en ce qui concerne les plantes, c’est un phénomène de mode « plus que de véritables nouveautés ». Aujourd’hui, l’intérêt se porte sur la sérotonine et la dopamine comme la griffonia (Griffonia simplicifolia), plante africaine riche en 5-HTP et la mucuna (Mucuna pruriens) un classique de la médecine ayurvédique, très intéressante pour son taux de L-Dopa. Cependant ces plantes seront utiles en complément du millepertuis ou du ginseng.

Le sevrage à l’aide des plantes…

La phytothérapie pourra aider au sevrage des antidépresseurs mais il faut être suivi par un médecin afin d’éviter les interactions médicamenteuses. Dans ce cadre, l’utilisation de l’avoine (Avena sativa) s’avère pertinente sur le taux de la dopamine, elle « générera en petite quantité une substance, la gramine, qui va aider au sevrage des antidépresseurs. »

Compte tenu d’études médicales probantes, Euphorbia hirta -ou Chamaesyce hirta- est une plante d’espèce tropicale qui possède des propriétés sédatives et anxiolytiques.

Aujourd’hui, si les plantes ne sont pas plus utilisées, c’est par manque d’information « les médecins n’ont pas encore le réflexe phyto par manque d’information », répond le Dr Jean-Michel Morel.

4 votes. Moyenne 4.00 sur 5.

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.