Contre la constipation

7 plantes pour lutter contre la constipation

 

Occasionnelle ou chronique, la constipation n’échappe presque à personne. Sujet tabou, elle est gênante et peut provoquer des douleurs importantes.
Pour lutter contre la constipation, il existe de nombreux médicaments sur le marché mais on peut également trouver des remèdes naturels qui sont profitables.

 

La bourdaine contre la constipation occasionnelle

La bourdaine contre la constipation occasionnelle

La bourdaine pousse dans les forêts humides de l’Europe. C'est l’écorce séchée de la bourdaine (frangula alnus) qui est utilisée pour lutter contre la constipation. Ainsi, les tissus musculaires intestinaux sont stimulés pour favoriser l’arrivée des selles dans le côlon. La bourdaine hydrate également les selles asséchées au niveau du côlon, ce qui favorise leur expulsion. 

Astuce : il faut 5 g de bourdaine pour 200 ml d’eau. Mettre l’eau et la bourdaine dans une casserole et porter jusqu’à ébullition. Quand l’eau est bouillante, maintenir le mélange pendant une dizaine de minutes. Laisser cette infusion hors du feu pendant 2h environ. Boire une tasse avant chaque repas.

La bourdaine est un laxatif naturel. Elle n’est pas indiquée chez l’enfant. Son traitement chez l’adulte ne doit pas dépasser 10 jours.

Les plantes possèdent des principes actifs qui, si mal dosés, peuvent être néfastes pour l’organisme. Il existe aussi des risques d’allergie. N’hésitez pas à vous rendre auprès d’un professionnel de santé, en l’occurrence un phytothérapeute avant de vous engager vers un traitement naturel.

 

Le séné

Contre la constipation occasionnelle, le séné

Originaire de l’Inde, le séné (cassia angustifolia) est connu pour les propriétés laxatives de ses feuilles. Elles ont la particularité d’accélérer le transit intestinal et de dynamiser les mouvements péristaltiques.
Le séné est préconisé en cas de constipation occasionnelle : il hydrate les selles ce qui accroît leur volume et favorise la défécation.

Le séné se consomme sous forme de tisane : il faut 2 g de fruits de séné (2 cuillères à café ou à thé) pour 200 ml d’eau. Porter l’eau jusqu’à ébullition. Disposer les 2 g de fruits de séné. Attendre une dizaine de minutes. Il est possible de filtrer le breuvage. Il est conseillé de le prendre le soir. Cette boisson fait effet 10 heures après son absorption.

Le séné est aussi utilisé sous forme de gélules de poudre totale. Cette poudre est obtenue par le cryobroyage, c'est un procédé par lequel on conserve l’ensemble des principes actifs de la feuille. Il s’agit de pulvériser les feuilles séchées en les broyant à froid, sous azote à -196°C.

Comme la bourdaine, le séné n’est pas conseillé chez l’enfant. Son traitement chez l’adulte ne doit pas dépasser 10 jours.

Les plantes possèdent des principes actifs qui, si mal dosés, peuvent être néfastes pour l’organisme. Il existe aussi des risques d’allergie. N’hésitez à vous rendre auprès d’un professionnel de santé, en l’occurrence un phytothérapeute avant de vous engager vers un traitement naturel.

 

Les graines de lin

Les graines de lin agissent contre la constipation chronique

Le lin (Linum usitatissimum) possède de nombreuses propriétés : faire baisser le taux de cholestérol, soulager les symptômes lors de la ménopause, etc. Les graines de lin possèdent également de nombreuses vertus. Ces petites graines stimulent le transit intestinal et hydratent les selles pour encourager l’évacuation des matières fécales. Elles sont reconnues par la commission E1 pour leurs actions bénéfiques sur la constipation chronique.

De plus, ces graines de lin apportent les oméga-3 qui sont indispensables pour préserver les cellules de l’organisme. 

Il est préconisé de prendre une cuillère à café de graines de lin moulues avec de l’eau jusqu’à trois fois par jour lorsque la constipation est chronique. Il faut également boire beaucoup d'eau dans la journée. 
                                                                                                                          

Les plantes possèdent des principes actifs qui, si mal dosés, peuvent être néfastes pour l’organisme. Il existe aussi des risques d’allergie. N’hésitez à vous rendre auprès d’un professionnel de santé, en l’occurrence un phytothérapeute avant de vous engager vers un traitement naturel.

 

La rhubarbe

La rhubarbe combat la constipation occasionnelle

La rhubarbe (rheum officinale) assure le fonctionnement normal de l’estomac et accélère le transit intestinal. Elle est préconisée en cas de constipation occasionnelle. Elle agit comme un laxatif au niveau du gros intestin.

Pour obtenir une tisane de rhubarbe, préparez 1,5 g de racines séchées de rhubarbe concassées (disponibles en pharmacie) et 200 ml d’eau. Lorsque vous aurez porté l’eau à ébullition, disposez les racines. Laissez macérer pendant environ 10 minutes. Il est recommandé de boire cette tisane le soir avant d’aller se coucher.

Cette tisane est contre-indiquée chez la femme enceinte et chez l’enfant de moins de 10 ans.

Les plantes possèdent des principes actifs qui, si mal dosés, peuvent être néfastes pour l’organisme. Il existe aussi des risques d’allergie. N’hésitez à vous rendre auprès d’un professionnel de santé, en l’occurrence un phytothérapeute avant de vous engager vers un traitement naturel.

 

L'Aloès ou Aloé vera

L'Aloès ou Aloé vera soulage la constipation occasionnelle

Alors que l'Aloès ou Aloé vera fait parfois office de décoration d'intérieur, cette plante détient également des vertus thérapeutiques pour soulager les constipations occasionnelles. Elle est reconnue à cet effet par la commission E1 allemande ainsi que par l’Organisation mondiale de la santé (OMS).
Les substances actives de ses feuilles ont deux propriétés : émollientes et laxatives. Son action laxative est obtenue avec le latex, extrait de la partie extérieure de la feuille.

En usage interne, on préconise la prise de latex avant d’aller se coucher. Comme il s’agit d’un laxatif, il est recommandé de ne pas user du latex continuellement. On requiert cette substance active qu’en cas de constipation occasionnelle.

Les plantes possèdent des principes actifs qui, si mal dosés, peuvent être néfastes pour l’organisme. Il existe aussi des risques d’allergie. N’hésitez à vous rendre auprès d’un professionnel de santé, en l’occurrence un phytothérapeute avant de vous engager vers un traitement naturel.

 

L'ispaghul

L'ispaghul, préconisé en cas de constipation chronique

L’ispaghul (plantago ovata) ou le « plantain rose » tient ses origines du Moyen-Orient. Avec ses minuscules graines, cette plante régule le transit intestinal.

C’est l'enveloppe de la graine qui sera utile pour lutter contre les constipations chroniques. Les téguments ont la particularité d’absorber les fluides au niveau de la paroi intestinale. L’ispaghul favorise les mouvements intestinaux pour évacuer les selles vers le côlon afin qu’elles soient expulsées définitivement.
La commission E1 préconise une prise quotidienne allant de 3 à 10 cuillères à soupe pour agir sur la constipation chronique. Il est vivement recommandé de boire de l’eau en grande quantité au risque d’obstruer les voies biliaires. Il existe des risques d'allergie.

Cette plante n’est pas conseillée aux asthmatiques puisque des crises d’asthme ont pu être observées.

Les plantes possèdent des principes actifs qui, si mal dosés, peuvent être néfastes pour l’organisme. Il existe aussi des risques d’allergie. N’hésitez à vous rendre auprès d’un professionnel de santé, en l’occurrence un phytothérapeute avant de vous engager vers un traitement naturel.

 

Le fenegrec

Le fenegrec, utile contre la constipation chronique

Le fenegrec (trigonella foenum-graecum) possède des graines qui agissent de la même façon que les graines d’ispaghul. Ainsi, cette plante est préconisée en cas de constipation chronique et il est recommandé de boire beaucoup d’eau pour que ses graines soient efficaces.

La prise est limitée à deux cuillères à café ou à thé. Une consommation plus élevée pourrait entraîner des troubles au niveau de l’abdomen.

 

Les plantes possèdent des principes actifs qui, si mal dosés, peuvent être néfastes pour l’organisme. Il existe aussi des risques d’allergie. N’hésitez à vous rendre auprès d’un professionnel de santé, en l’occurrence un phytothérapeute avant de vous engager vers un traitement naturel.

 

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.