10 plantes pour la digestion

  • Dix plantes pour faciliter la digestion

 

 

La menthe poivrée

Menthe poivree digestion

Cultivée dans le monde entier, la menthe poivrée (Mentha x piperita) est une plante vivace reconnue pour ses vertus antalgique, antispasmodique, anti-nauséeuse, stimulante digestive et protectrice hépatique. Elle est un excellent remède naturel contre les nausées ou les vomissements, la diarrhée aigüe et les troubles digestifs mineurs comme les ballonnements, l’aérophagie, l’indigestion et certains maux d’origine hépatique. L’Organisation Mondiale de la Santé (OMS), l’ESCOP (European Scientific Cooperative on Phythotherapy) et la Commission E1 reconnaissent l’usage de la menthe poivrée sous forme de tisane dans le soulagement des spasmes gastro-intestinaux et des voies biliaires, des troubles digestifs mineurs et du syndrome de l’intestin irritable.

On utilise traditionnellement l’huile essentielle de menthe poivrée, obtenue par distillation complète des feuilles, pour stimuler la digestion. Cette huile essentielle tonifie le foie et augmente la production de la bile, un liquide basique sécrété par le foie qui joue un rôle essentiel dans la digestion et dans l’élimination de l’excès de cholestérol et tonifie. L’huile essentielle de menthe poivrée renferme 30 à 40% de menthol, un puissant principe actif apprécié pour ses pouvoirs antibactérien, anti-inflammatoire et antioxydant. Plusieurs essais cliniques2-4 ont été menés afin de confirmer l’efficacité de l’huile essentielle de menthe poivrée dans le soulagement des symptômes de la dyspepsie (= troubles digestifs fonctionnels). Les résultats ont révélé que l’huile essentielle de menthe poivrée associée à celle de carvi (Carum carvi) permettait de diminuer les douleurs abdominales chez plus de 9 participants souffrant de la pathologie sur 10. Cette préparation soulagerait efficacement les troubles digestifs, autant que la cisapride, une substance active présente dans le médicament Prepulsid® prescrit pour traiter les troubles gastro-intestinaux. 

Posologie : 

  • Porter à ébullition 150 ml d’eau avec 1 cuillère à soupe de feuilles séchées de menthe poivrée et laisser mijoter environ 10 minutes. Afin de prévenir ou lutter contre les troubles digestifs, on recommande boire de 3 à 4 tasses par jour après ou entre les repas.
  • Déposer 2 gouttes d’huile essentielle de menthe poivrée dans un peu d’huile végétale comme l’amande douce et prendre la préparation 3 fois par jour.
  • En cas de diarrhée aigüe, diluer 2 à 3 gouttes d’huile essentielle de menthe poivrée dans un peu d’eau tiède ou d’huile végétale et procéder à un massage circulaire sur l’abdomen. 

Bon à savoir : L’huile essentielle de menthe poivrée est contre-indiquée chez les femmes enceintes ou allaitantes, les jeunes enfants et les personnes atteintes d’hypertension artérielle car elle renferme de la menthone et du menthofurane, une molécule hépato-toxique. De manière générale, les huiles essentielles contiennent de puissants principes actifs et il est indispensable de prendre certaines précautions et de respecter scrupuleusement les posologies. En cas de doute, demandez conseil auprès d’un professionnel de santé.

 

Le fenouil

Huile essentielle fenouil digestion

Le fenouil (Foeniculum vulgare), une plante vivace originaire du bassin méditerranéen et pouvant atteindre jusqu’à 2,5 mètres de hauteur, est apprécié depuis l’Antiquité pour ses vertus thérapeutiques. En phytothérapie, on utilise habituellement les graines et l’huile essentielle de fenouil, extraite des graines et des sommités fleuries, pour favoriser la digestion et traiter certaines troubles digestifs comme le manque d’appétit, les ballonnements, les flatulences, l’indigestion, les nausées ou les vomissements et les douleurs abdominales. L’usage du fenouil (graines et huile essentielle) dans le traitement des problèmes digestifs fonctionnels (dyspepsie) est officiellement reconnu par la Commission E et l’ESCOP. Les graines de fenouil contiennent de puissants principes actifs tels que l’anéthol, une molécule qui confère à la plante son odeur anisée caractéristique et à la propriété antibactérienne, et la fenchone, un puissant antispasmodique qui aide à lutter contre les spasmes et douleurs abdominales. Grâce à son action carminative stimulante, cette plante vivace permet de limiter la formation des gaz intestinaux et de lutter ainsi efficacement contre l’aérophagie.

Une récente étude clinique1 menée au Brésil a démontré les bienfaits d’une préparation traditionnelle psychothérapeutique à base d’anis, de sureau noir, de séné et de fenouil dans le traitement de la constipation chronique. Le fenouil permettait entre autres de diminuer les crampes et les douleurs abdominales provoquées par l’effet laxatif des plantes.

Posologie : Pour lutter contre les troubles digestifs, on préconise de faire infuser durant au moins 5 minutes entre 1 et 3 g de graines de fenouil séchées et broyées dans environ 150 ml d’eau bouillante, puis de boire de 2 à 3 tasses par jour. Il est également possible d’opter pour la prise de 1 ml à 3 ml d’extrait liquide de fenouil, de 2 à 3 fois par jour entre les repas ou de prendre de 0,1 ml à 0,6 ml d’huile essentielle de fenouil par jour.

Bon à savoir : En raison de la présence de principes actifs puissants, les huiles essentielles sont contre-indiquées chez les femmes enceintes et celles ayant déjà souffert d’un cancer hormonodépendant, ainsi que chez les jeunes enfants. Les personnes allergiques aux plantes issues de la famille des Apiacées doivent absolument éviter de consommer du fenouil.

 

Le chardon-marie

Chardon marie digestion

Utilisé depuis l’Antiquité dans le traitement des troubles hépatiques (= foie) et biliaires, le chardon-Marie (Silybum marianum), une plante de la famille des Astéracées et originaire des régions méditerranéennes, est principalement connu pour ses propriétés digestives, anti-inflammatoires et son pouvoir protecteur du foie et de la vésicule biliaire. L’Organisation Mondiale de la Santé et la Commission E reconnaissent l’efficacité des graines de chardon-Marie dans le traitement des symptômes de la dyspepsie et des problèmes digestifs d’origine hépatique et biliaire. On doit les nombreuses vertus thérapeutiques de cette somptueuse plante, notamment son action hépatoprotectrice, à son principal composé actif, la silymarine, contenue en grande quantité dans les graines mûres et formée à partir du mélange de 3 substances différentes : la silychristine, la silybine et la silydianine. La silymarine favorise la régénération des tissus endommagés du foie. Elle a également  la capacité de le protéger des effets de toutes sortes de toxines comme les médicaments, les produits d’entretien, les piqûres d’insecte ou le venin. 

Posologie : Contre les symptômes de la dyspepsie (= ballonnements, douleurs abdominales, nausées, diarrhée, vomissements…), il est recommandé d’ajouter 3,5 g de graines de chardon-Marie à 150 ml d’eau bouillante, de laisser mijoter pendant environ 30 minutes et de boire entre 3 à 4 tasses de la préparation par jour, de préférence plusieurs dizaines de minutes avant les repas. Sinon, il est possible de prendre de 12 à 15 g de graines de chardon-Marie séchées et moulues, en 2 à 3 fois par jour, ou entre 140 mg à 210 mg d’extrait normalisé (70 à 80% de silymarine), 1 à 3 fois par jour, avant les repas. 

Bon à savoir : Les personnes allergiques aux plantes issues de la famille des Astéracées, également appelée les Composées, doivent éviter de consommer le chardon-Marie, mais également le pissenlit, la marguerite, la camomille, l’aster… Les personnes atteintes d’une pathologie du foie doivent impérativement bénéficier d’un suivi médical et demander conseil auprès d’un professionnel de santé avant d’opter pour un traitement naturel.

 

La réglisse

Reglisse digestion

La réglisse (Glycyrrhiza glabra L.) est une plante herbacée vivace pouvant mesurer jusqu’à 1,5 mètres de haut et qui apprécie les climats chauds et les sols riches et humides. Originaire du bassin méditerranéen, on la trouve aujourd’hui en Asie du Sud-Ouest, au sud des Etats-Unis et au Moyen-Orient. En association avec d’autres plantes (camomille, menthe poivrée, ibéris…), la réglisse permettrait de soulager les troubles de la digestion tels que les brûlures d’estomac ou la dyspepsie fonctionnelle. En 2004, une méta-analyse1 regroupant 6 essais cliniques menés auprès de 273 patients a été réalisée afin d’évaluer l’efficacité et l’innocuité du STW5 Iberogast®, une préparation comprenant 9 plantes, dont la réglisse, dans le traitement de la dyspepsie fonctionnelle. Les résultats ont montré que cette préparation à base de plantes était une option thérapeutique intéressante pour les personnes souffrant de dyspepsie et souhaitant recourir à la phytothérapie. Le STW5 s’est révélé être plus efficace que le placebo dans le soulagement des douleurs abdominales et des brûlures d’estomac. 

La Commission E reconnaît l’usage de la réglisse dans la prévention et le traitement des ulcères gastroduodénaux. Les résultats de plusieurs études2-3-4 in vitro ou sur l’animal ont démontré que le pouvoir antioxydant de la réglisse permettait, entre autres, de lutter contre le développement de la bactérie Helicobacter pylori, principale cause d’ulcères de l’estomac et duodénum, sur la paroi de l’estomac. De plus, la réglisse déglycyrrhizinée (DGL) offrirait une protection contre l’hyperacidité gastrique, facteur aggravant de la pathologie, en diminuant la production et l’acidité des sécrétions de l’estomac. 

Posologie : Pour faciliter la digestion, ainsi que pour prévenir ou lutter contre les ulcères gastroduodénaux, on préconise de prendre sous forme de gélule, de préférence après les repas, entre 5 et 15 g de racines séchées (4% de glycyrrhizine) de réglisse par jour, en 3 prises différentes. Il est également possible d’opter pour une infusion : faire bouillir 150 ml d’eau avec 2 à 5 g de racines séchées, puis boire jusqu’à 3 tasses par jour.  

Bon à savoir : On utilise habituellement la racine de la réglisse car elle contient de la glycyrrhizine et de l’acide glycyrrhizique, des substances en partie responsables des vertus thérapeutiques qui lui sont reconnues.

 

L'artichaut

Artichaut plante digestion

L’usage des feuilles d’artichaut (Cynara scolymus) pour soulager les symptômes de la dyspepsie est reconnu par la Commission E. Dans l’Antiquité, les grecs et les romains utilisaient déjà cette plante herbacée vivace originaire d’Afrique et du bassin méditerranéen pour faciliter la digestion et traiter les troubles digestifs d’origine hépatique ou rénale. Les vertus diurétique (= augmentation de la sécrétion urinaire), antiémétique (= traitement des nausées ou vomissements), antispasmodique (= contre les spasmes et douleurs abdominales), carminative (= favorise l’expulsion des gaz intestinaux) et hépatoprotectrice (= protection du foie et de la vésicule biliaire) de la plante en font un allié de choix dans le traitement de la dyspepsie fonctionnelle. En phytothérapie, les effets thérapeutiques de l’artichaut sont en partie dus à la présence de flavonoïdes, une source importante d’antioxydants, dont la cynarine, une molécule qui contribue à la protection du foie et la vésicule biliaire.

Un essai clinique1 a été mené en 2003 auprès de 247 personnes afin d’évaluer l’efficacité de l’extrait de feuilles d’artichaut dans le traitement de la dyspepsie fonctionnelle. Les auteurs ont notés une diminution significative des symptômes de la dyspepsie et une nette amélioration de la qualité de vie chez les patients ayant pris 640 mg d’extrait normalisé de feuilles d’artichaut par jour, en 2 fois, pendant 6 semaines consécutives. L’extrait de feuilles d’artichaut s’est avéré plus efficace que le placebo dans le traitement de la pathologie. La prise d’extrait normalisé de feuilles d’artichaut serait une excellente option thérapeutique pour lutter les troubles digestifs fonctionnels car elle n’entraîne aucun effet indésirable2.

Posologie : Pour favoriser la digestion et diminuer les symptômes de la dyspepsie, on préconise de prendre de 320 mg à 640 mg d’extrait normalisé à 5% de cynarine par jour, en 1 ou 2 prises, ou de prendre 2 g de feuilles séchées d’artichaut, 3 fois par jour.

Bon à savoir : Le terme « artichaut » désigne à la fois la plante entière et sa partie supérieure comestible, le capitule appelé tête d’artichaut.

 

Le radis noir

Jus radis noir digestion

Le radis noir (Raphanus sativus var niger) est une plante de la famille des Brassicacées traditionnellement utilisée en phytothérapie pour nettoyer et tonifier le foie et pour lutter contre de nombreux troubles digestifs (= dyspepsie) tels que les nausées ou vomissements, les ballonnements, les brûlures d’estomac ou les digestions difficiles.  La Commission E reconnaît l’usage du jus de racines de radis noir dans le traitement de la dyspepsie causée par une mauvaise circulation biliaire. De par sa teneur en vitamine C, en potassium, en raphanine, une substance qui confère à la plante un pouvoir antiseptique et antibactérien, en antioxydants, en isothiocyanates et en glucosinolates, aux propriétés antifongiques, antibactériennes, anti-carcinogènes et antimutagènes, l’artichaut procure de nombreux bienfaits thérapeutiques : il favorise la sécrétion de la bile, stimule les contractions de l’intestin et facilite de ce fait la digestion, il nettoie le foie, diminue le taux de mauvais cholestérol et de triglycérides et freine l’adhésion de la bactérie Helicobacter pylori sur la paroi de l’estomac, principale cause d’ulcères gastroduodénaux.

Posologie : on préconise de prendre du jus de racines de radis noir après les Fêtes, période marquée par les excès alimentaires et une consommation importante d’alcool, afin de détoxifier le foie et de favoriser son bon fonctionnement. Prendre 15 ml de jus de racines de radis noir, l’équivalent d’1 cuillère à soupe, entre 2 et 6 fois par jour. Attention, il est recommandé de ne pas dépasser 100 ml de jus de radis noir par jour.

Bon à savoir : La consommation de jus de radis noir est contre-indiquée chez les personnes souffrantes d’obstruction des voies biliaires. D’autre part, si des effets indésirables apparaissent après la prise de jus de racines de radis noir, on conseille de diminuer les doses, de diluer le jus avec de l’huile végétale pour protéger les parois de l’estomac ou bien d’arrêter complètement le traitement. En cas de doute, demandez conseil auprès d’un professionnel de santé.

 

L'aneth

Aneth digestion

Les propriétés digestives et antispasmodiques de l’aneth (Anethum graveolens) étaient déjà connues par les Egyptiens et les Grecs de l’Antiquité. L’aneth est une plante de la famille des Apiacées originaire des régions méditerranéennes et pouvant mesurer jusqu’à 1,5 mètre de haut. On utilise traditionnellement les feuilles fraîches et les graines de l’aneth en phytothérapie car elles contiennent une huile essentielle aux nombreux principes actifs (tanins, mucilage, apiol…) Grâce à son pouvoir carminatif, l’huile essentielle d’aneth stimule la sécrétion biliaire et favorise ainsi la digestion des matières grasses. Par ailleurs, l’aneth, dont l’odeur et les vertus thérapeutiques se rapprochent de celle du fenouil, permettrait de lutter contre les troubles digestifs, la mauvaise haleine (= halitose) et les ulcères de l’estomac et duodénaux. Selon une étude1 menée sur l’animal et publiée en 2002, les graines d’aneth sont aussi efficaces dans le traitement des affections gastro-intestinales que le sucralfate, une molécule que l’on retrouve dans certains médicaments de synthèse anti-ulcéreux. La Commission E approuve l’usage des graines et de l’huile essentielle d’aneth dans le traitement des symptômes de la dyspepsie.

Posologie : Pour stimuler la digestion ou lutter contre les problèmes digestifs, faire bouillir environ 2 cuillères à café de graines d’aneth moulues dans 250 ml d’eau, laisser infuser quelques minutes puis boire la préparation, 3 tasses par jour maximum. Sinon, prendre de 2 à 6 gouttes d’huile essentielle d’aneth mélangée à un peu d’huile végétale par jour.

 

Le curcuma

Curuma digestion

Le curcuma (Curcuma longa) est une plante vivace herbacée originaire du Sud de l’Asie. Très apprécié comme épice dans la cuisine indienne, on utilise généralement le rhizome (= tige souterraine) du curcuma en poudre dans les préparations phytothérapeutiques. Le curcuma contribue à stimuler la digestion, soulager les symptômes de la dyspepsie et traiter les ulcères gastroduodénaux, ainsi que les pathologies du foie. La médecine traditionnelle chinoise (MTC) et la médecine ayurvédique utilisent depuis plusieurs siècles le curcuma pour favoriser la sécrétion de la vésicule biliaire et ainsi faciliter la digestion. Les nombreuses vertus qu’on lui confère seraient en partie attribuables à la présence de curcuminoïdes dans la plante, des substances aux propriétés antioxydantes. L’efficacité des rhizomes du curcuma est officiellement reconnue par l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS) et la Commission E dans le traitement des troubles digestifs (dyspepsie) tels que les douleurs abdominales dans la région de l’estomac ou du foie, les nausées ou vomissements, les sensations de lourdeur et les ballonnements. Un essai clinique1 mené auprès de 116 personnes atteintes de dyspepsie fonctionnelle a démontré l’efficacité du curcuma (250 mg, 4 fois par jour) dans le soulagement des troubles digestifs. Le curcuma aurait également la capacité de protéger la muqueuse gastrique, d’empêcher la formation et de détruire la bactérie Helicobacter pylori2, à l’origine de nombreux cas d’ulcères gastroduodénaux.

Posologie : Contre les troubles digestifs, porter à ébullition 150 ml d’eau et ajouter entre 1 et 1,5 g de poudre de rhizome, laisser infuser durant une dizaine de minutes puis boire la préparation, jusqu’à 2 tasses par jour. Sinon, par voie interne, prendre de 1,5 g à 3 g de poudre de rhizome séché, l’équivalent de 60 mg à 200 mg de curcuminoïdes.

 

La verveine

Verveine officinale digestion

La verveine officinale (Verbena officinalis), également appelée "Herbe sacrée" ou "Veine de Vénus", est une plante vivace habituellement indiquée dans le soulagement des spasmes d’estomac et de l’ensemble des troubles digestifs (ballonnements, douleurs abdominales, nausées ou vomissements, diarrhée aigüe…). Elle peut également être utilisée comme stimulant de l’appareil digestif. En phytothérapie, ce sont les sommités fleuries de la plante qui sont utilisées. La verveine renferme de nombreux principes actifs comme les flavonoïdes, les acides phénols, les tanins, les saponines ou les terpénoïdes qui seraient à l’origine des propriétés antibactériennes, anti-inflammatoires, antioxydantes et anti-diarrhéiques de cette plante vivant dans les prairies ou au bord des chemins.

Posologie : En raison du manque de données cliniques portant sur les vertus thérapeutiques d’extraits standardisés de verveine, la posologie exacte est aujourd’hui encore difficile à déterminer. On préconise toutefois de prendre la plante sous forme de gélules, en infusion ou en huile essentielle :

  • Prendre 1 g de gélules de verveine officinale avec un verre d’eau par jour, de préférence pendant les repas.
  • Faire infuser de 1 à 2 g de feuilles de verveine dans environ 250 ml d’eau bouillante pendant 5 à 10 minutes puis boire la préparation après le repas.
  • En usage interne, diluer entre 2 et 6 gouttes d’huile essentielle de verveine dans 250 ml d’eau chaude et boire la préparation, 2 fois par jour maximum.

Bon à savoir : Il ne faut pas confondre la verveine officinale avec la verveine citronnelle (Aloysia triphylla), une plante ligneuse originaire des Andes d’Amérique du Sud, disponible sous forme de tisanes dans le commerce mais qui renferme moins de principes actifs.

 

Le cumin

Cumin digestion

Originaire du proche Orient, le cumin (Cumimum cyminum), et en particulier son huile essentielle obtenue par hydro-distillation des graines, est bénéfique pour l’estomac. Les propriétés antispasmodiques, anti-inflammatoires et stimulantes digestive que renferme l’huile essentielle de cumin permettent de lutter contre de nombreux troubles digestifs comme les ballonnements, les brûlures d’estomac, la constipation, l’aérophagie, les spasmes intestinaux et même le manque d’appétit. L’huile essentielle de cumin protège la muqueuse de l’estomac des attaques acides en augmentant les sécrétions gastriques. Elle favorise également les mouvements péristaltiques intestinaux et permet ainsi de lutter contre la constipation.

Posologie : Pour traiter l’aérophagie, les ballonnements, la constipation et la digestion difficile, il est recommandé de bien diluer de 1 à 2 gouttes d’huile essentielle de cumin dans un peu d’huile végétale comme l’amande douce ou du miel et de procéder à un massage circulaire sur l’abdomen avant chaque repas, 3 fois par jour.

 

 

 

 

 

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

×